Les visages de la circonscription – Yann Millerioux

Jusqu’au 19 juin prochain, Yann Millérioux ne dérogera pas d’un objectif : assurer l’élection de Thomas Portes dans la 3ème circonscription de Seine St Denis. Le chef de projet informatique assure la co-direction de la campagne avec Juliette Prados, « un travail en complémentarité ». Il s’occupe de la logistique, aide à l’organisation des initiatives, mais pas seulement, car le Noiséen fourmille d’idées et de projets…

Son envie de politique ? Elle s’est manifestée en 2005 lors de la bataille sur le Traité constitutionnel européen (TCE). Venant plutôt d’une gauche sociale-démocrate (selon ses mots), il suit avec passion le débat public, et parmi les artisans de la victoire du NON, Jean Luc Mélenchon devient vite un repère. A la création du PG, en 2010, il décide de rejoindre ce nouveau Parti. Mais sans en devenir un militant. La vraie bascule intervient à la faveur de son déménagement de Paris à Noisy le Grand. « Dans le 20ème arrondissement, j’étais adhérent mais je ne participai pas à la vie du PG. Le fait de me retrouver dans une nouvelle ville scelle un nouveau départ. Je décide d’essayer… » Yann rejoint « Noisy solidaire à gauche vraiment ” un collectif où cohabitent les forces de gauche- PCF, NPA, Ensemble, PG. En 2014, il figure même sur la liste aux municipales et siège un an et demi au conseil avant de laisser sa place afin d’assurer la rotation de mandat. Entre temps il crée une section « Solidaires » dans son entreprise où il siège désormais au CHSCT puis au CE.

Au fil des années, les campagnes se multiplient. Yann a la fibre sociale. Parmi ses terrains d’engagements, l’action contre la fraude fiscale (il travaille dans une compagnie d’assurance) et celle pour les services publics figurent en haut de la liste. La vie locale importe également à ses yeux ; il aime évoquer la campagne sur le prolongement de la ligne 11 ou la mobilisation auprès des employés municipaux de Noisy.

L’homme se décrit comme un unitaire. Cela l’a conduit à ne pas faire campagne lors des précédentes législatives, en 2017. Avec ses collègues de la liste « Noisy solidaire à gauche vraiment », ils se sont alors retrouvés à soutenir des candidatures différentes. Lui a préféré se retirer du jeu et jouer durant quelques mois les naufragés volontaires. Rien de tel cette année où il a décidé de tout donner. D’abord dans la campagne présidentielle de Jean Luc Mélenchon dont il rejoint le SO et suit tous les déplacements « Montpellier, Marseille… » Et puis aujourd’hui au côté de Thomas Portes.

Yann le sait, les trois prochaines semaines seront sans trêve aucune. Permanences mobiles dans les quartiers (les Renouilleres, le Palacio, Maison blanche), marchés, portes à portes : il s’agit d’être vus et repérés, devenir incontournables. « On a une carte à jouer et il faut la jouer complètement » assène le co-directeur de campagne qui s’essaie aussi à la réalisation de montages vidéo. Toujours pour être vus, entendus et accessibles à tous.

Quand on lui demande quel est son carburant, il répond. « Changer la société. Dix millions de pauvres, des gens qui continuent à dormir dans la rue en 2022… » Il ne veut pas de ce monde pour ses filles de 12 et 16 ans.

Le 12 et le 19 juin, il faut donc voter Thomas Portes. Après, Yann pourra faire une pause et le plein de concerts de métal. Pour faire un autre plein d’adrénaline.

Laisser un commentaire