Oui, un autre monde est possible

Dimanche 24 avril, l’extrême droite et son projet de haine ont été battus dans les urnes. C’est une bonne nouvelle pour le pays que Marine Le Pen n’accède pas au pouvoir. Engagé depuis toujours contre l’extrême droite, je sais combien ces idées sont le ferment d’une société de haine, raciste, xénophobe et violente.

Pourtant nous sommes sans illusion sur Emmanuel Macron. Avec à peine 38% des suffrages des inscrits, dont la moitié dit avoir voté pour lui pour barrer la route à Marine Le Pen, et un taux d’abstention record, il demeure le président le plus mal élu depuis 50 ans. Sa réélection est un choix par défaut, et elle ne règlera aucune des questions sérieuses auxquelles nous sommes confrontés.

Après ces deux tours, un constat s’impose : celui d’une recomposition majeure de la vie politique française avec la constitution de trois blocs quasi équivalents : l’ultra-libéralisme, l’extrême-droite et le pôle populaire.

C’est donc dans ce contexte politique inédit que vont se tenir dans quelques semaines les élections législatives des 12 et 19 juin. Alors que nous savons que ce Président est minoritaire dans le pays, et que plus 68% des Français souhaitent qu’une majorité de députés soit issue de l’opposition à Emmanuel Macron, nous avons les moyens de faire appliquer notre programme l’Avenir en Commun.

En gagnant les élections législatives, et en imposant une majorité populaire nous pouvons mettre un coup d’arrêt à la monarchie présidentielle d’Emmanuel Macron pour redonner le pouvoir à l’Assemblée nationale.

À l’heure des grands défis climatiques, et dans un pays où la crise économique et sociale jette des millions de gens dans la précarité, voire dans l’extrême pauvreté, nous avons la possibilité d’utiliser ce troisième tour de l’élection présidentielle pour redonner de l’espoir à des millions de personnes et mettre en place une vraie politique de bifurcation écologique et de justice sociale.

Nous l’avons mesuré lors du premier tour, et c’est le cas ici dans notre département de Seine-Saint-Denis, des milliers d’habitant-e-s dont beaucoup issus des catégories populaires, du monde du travail et de la jeunesse, sont allées glisser dans l’urne un bulletin Jean-Luc Mélenchon. Un vote de dignité, de résistance mais aussi d’espoir.

Pour gagner, nous allons devoir compter à nouveau sur leur mobilisation. Aussi je leur dis dès aujourd’hui : ne vous découragez pas, continuez de vous mobiliser à nos côtés car ensemble nous pouvons changer les choses et faire appliquer notre programme en gagnant les élections législatives . Oui Jean-Luc Mélenchon peut être le Premier ministre.

À l’image de la campagne que nous avons menée pour les présidentielles, nous souhaitons continuer à élargir le cadre de l’Union Populaire pour y inclure, dans le respect de chacune et chacun, toutes celles et ceux qui veulent changer les choses et porter un programme de rupture au service des gens et de la planète.

Oui un autre monde est possible, et nous allons ici, dans la troisième circonscription de la Seine-Saint-Denis, l’écrire ensemble et rallumer les étoiles.

Laisser un commentaire